Le Gouvernement sauve l’AFPA

25 janvier 2013
Le Gouvernement sauve l’AFPA

La politique menée par le gouvernement précédent a conduit l’AFPA au bord du gouffre. Ainsi en juin dernier, il n’y avait pas de quoi assurer la paie du mois de juillet pour les 9 300 salariés de cette entreprise, qui assure la formation professionnelle en France depuis près de soixante ans.

Le nouveau gouvernement, dès son arrivée, a tout mis en œuvre pour assurer la trésorerie de cet outil au service de la formation professionnelle en France, en lui versant 20 millions d’euros dès le mois d’août : l’État devait cette somme à l’AFPA et ne la lui avait pas versée. Nous avons apporté 25 millions d’euros supplémentaires en décembre : cette somme, une fois encore, était due par l’État, au titre de prestations commandées à l’AFPA et demeurées impayées.

Un plan de redressement a été proposé en janvier par le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Michel Sapin, et le ministre délégué en charge de la formation professionnelle et de l’apprentissage, Thierry Repentin, afin de sauver l’AFPA pour sauver l’organisme de formation professionnelle le plus important du pays et d’éviter le licenciement de ces 9 300 salariés.

L’Etat va apporter son soutien à ce plan de refondation en dotant l’AFPA de capitaux propres et en concluant des baux emphytéotiques administratifs afin que l’AFPA puisse maîtriser la carte de ses sites de formation et valoriser les services de l’hébergement et de la restauration.

L’AFPA, qui développe un ensemble de formations notamment industrielles et accueille un grand nombre de demandeurs d’emploi pour des formations, participe pleinement aux objectifs de compétitivité et de solidarité du gouvernement.

Lire aussi

En raison de la période de réserve électorale, ce site Internet n'est plus actualisé jusqu'au 18 juin 2017.

Je demeure néanmoins votre députée et continue, avec mon équipe, à travailler à votre service.

Fidèlement,
Julie Sommaruga
Votre députée